L'Indonésie rejette la décision discriminatoire du Parlement européen sur les biocarburants à base d'huile de palme

1/26/2018

* available in Bahasa Indonesia and French

  1. Le Gouvernement indonésien a fait part de sa déception à la suite de la décision prise par le Parlement européen de mettre fin à l'utilisation d'huile de palme dans les carburants comme source d'énergie renouvelable d'ici 2021. Cette politique discriminatoire se reflète dans le vote au Parlement européen contre le projet de directive sur l'utilisation de l'énergie provenant de sources renouvelables.
  2. Le Gouvernement indonésien prend note que la décision du Parlement européen n'est pas encore définitive. Cependant, celle-ci est appelée à avoir une influence sur l'opinion des consommateurs de l'UE et exercera des pressions politiques sur les États membres de l'UE et diverses institutions de l'UE pour qu'ils adoptent une attitude vis-à-vis du palmier à huile en tant que source d'énergie renouvelable.
  3. Il est regrettable que ce ne soit pas la première fois que le Parlement européen, une honorable institution, se comporte de cette façon. Le dernier exemple est la résolution sur « L'huile de palme et la déforestation des forêts tropicales » ayant donné naissance à une conclusion biaisée et des préjugés sur le palmier à huile.
  4. Le Gouvernement indonésien ne tient pas compte du fait que l'huile de palme a un rendement et une productivité élevés et donc un potentiel à contribuer à la conservation de l'environnement sur le long terme en tant que global land back comparée aux autres huiles végétales. Le palmier à huile est également dix fois plus efficace dans l'utilisation des terres que l'huile de colza européenne. Par conséquent, la politique d'élimination du palmier à huile du programme des biocarburants en tant que source d'énergie renouvelable est une politique commerciale protectionniste plutôt qu'un effort de conservation de l'environnement.
  5. Le Gouvernement indonésien s'est engagé à assurer et à maintenir les avantages économiques, sociaux et environnementaux des développeurs de palmiers à huile au moyen de diverses politiques et réglementations. Il a été démontré que l'industrie indonésienne de l'huile de palme contribue à la réduction de la pauvreté, à la création d'emplois et à la réalisation des objectifs de développement durable.
  6. Le processus suivant et la décision finale de RED II auront certainement un impact sur les fondements des relations économiques, commerciales et d'investissement entre l'Indonésie et l'UE dont la croissance se base sur le respect mutuel des intérêts de chacun.

(ek)


 

Source: Website KEMLU RI, 22 January 2017

PR_Palm Oil mofa-22Jan2018.jpg